Appelez-nous 1 877 225-9988

Configuration du port Span avec un commutateur géré

Pour enregistrer tous les types d’appels (entrants, sortants et internes), tous les ports téléphoniques, en plus du port PBX, doivent être mis en miroir vers le port d’enregistrement (voir la figure ci-dessous). De cette façon, tout le trafic de téléphonie sera transféré vers l’enregistreur.

Enregistrement des appels entrants, sortants et internes avec un commutateur géré (managed switch)

Enregistrement des appels entrants, sortants et internes avec un commutateur géré (managed switch)

Capacités du port miroir

Souvent, la téléphonie et le trafic IP autre (ex. : ordinateur, imprimante) voyagent sur les mêmes liaisons réseau et ne peuvent être séparés. NovoLog peut analyser et rejeter le trafic IP non pertinent mais cela accaparera les ressources de l’ordinateur (CPU et RAM) hébergeant l’enregistreur. Cela devrait être pris en considération dans certains cas, par exemple, dans le cas d’un important réseau local (LAN). Aussi, les capacités des liens réseau doivent être analysées.

Avant de concevoir une solution d’enregistrement qui dépend des ports miroirs, il est impératif d’évaluer si les capacités du port sont assez grandes pour se charger de tout le trafic. Voici quelques lignes directrices :

  • Il est considéré qu’un réseau 10 base T (10 Mbs) fonctionne à pleine capacité lorsque le débit du réseau atteint environ 6-7 Mo/sec. (60-70 %). Si cette limite est dépassée, des collisions entraîneront des erreurs.
  • Dans des réseaux à faible trafic, où chaque port demeure sous 20 % de capacité, un port miroir simple à 10 Mbs est capable de surveiller un total de trois ports (pour un total de 6 Mbs lors des pointes). Pour surveiller plus de ports, une capacité de 100 Mbs ou plus est nécessaire à l’établissement du miroir.

Brochure : Brancher un enregistreur VoIP à votre réseau